UNE RÉCUPÉRATION À GÉOMÉTRIE VARIABLE CHEZ LES MÉNARD

FLUCTUANT. SI LA DÉPUTÉE N’A PAS MIS DE GILET JAUNE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE, C’EST PARCE QU’ELLE REFUSE QU’ON PUISSE DIRE QU’ELLE ESSAYE DE RÉCUPÉRER LE MOUVEMENT À SON PROFIT. SON ÉPOUX DE MAIRE A MOINS DE SCRUPULE.

« CE N’EST PAS DE LA RÉCUPÉRATION MAIS DE LA SOLIDARITÉ. » Robert Ménard, à la présidence du Conseil municipal le lundi 26 novembre dernier, a fait habiller toute la majorité de gilets jaunes, pour soutenir donc et pas récupérer (mais bien sûr) le mouvement populaire qui bat son plein depuis le 17 novembre. Le matin même du conseil, Emmanuelle Duverger-Ménard son épouse, députée de la 6ème circonscription de l’Hérault, expliquait aux manifestants au Palais des Congrès (voir page 3 du présent journal), qu’elle n’avait pas mis de gilet jaune à l’Assemblée Nationale parce qu’elle ne voulait qu’on puisse dire qu’elle récupérait le mouvement à son compte. On est donc face à deux approches complètement différentes sur un sujet donné. Et dans le couple Ménard, c’est une première. Alors y aurait-il de l’eau dans le gaz entre les deux élus ? ou est-il plus facile de jouer les rebelles dans une instance qu’on dirige ? Lors de sa rencontre avec les gilets jaunes au Palais des Congrès, quand on lui fait remarquer que Jean Lassalle, député des Pyrénées Atlantiques, a eu lui des « couilles » de mettre un gilet jaune, juste après avoir dit qu’elle n’hésitait pas à défendre la cause « courageusement » malgré les « sifflets (?) des députés de la majorité », Emmanuelle Duverger-Ménard répond qu’elle avait « un gilet dans son sac », avec marqué « Ville de Béziers dessus », mais qu’elle ne l’avait pas sorti… Le courage biterrois aurait-il une limite pécuniaire ? Avait-elle peur de devoir régler les 1 500€ d’amende comme Lassalle ? Non, pas du tout, après avoir remis en cause l’amende que devra payer Lassalle – « ce n’est pas sûr [qu’il doive la payer] parce que le président de l’Assemblée Nationale a toujours menacé et à chaque fois, il a retiré la sanction »* – pour mieux minimiser la portée de l’acte, elle a expliqué que si elle ne s’était pas vêtue de jaune, c’est parce « qu’on dit que la mouvance que mon mari et moi représentons fait de la récupération, et on ne veut pas donner l’impression qu’on récupère votre mouvement. Je ne veux absolument pas donner du grain à moudre à la majorité qui pourrait le dire, ce n’est pas le cas… et j’insiste bien là-dessus : On est à vos côtés mais on ne veut rien récupérer. »

Les vérités du début de la journée ne sont pas celle du commencement de la soirée. En effet, en faisant habiller tout son conseil en jaune, l’époux de celle qui ne « veut pas donner l’impression qu’on récupère le mouvement », a donné bien du « grain à moudre » à leurs détracteurs… non ? PEA 

 

 


 

Retour