BAYSSAN, CE N’EST PAS DU CINÉMA !

COUP DE PROJECTEUR. ENTRE BILAN, PROJECTION ET PRÉSENTATION, LE DÉPARTEMENT SOIGNE SON DOMAINE.

AU COURS DE LA SESSION DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL À MONTPELLIER du 25 juin, Kléber Mesquida a fait le point sur les aménagements en cours et à venir au domaine de Bayssan…

❶ Le Département aménage un accès direct au domaine depuis le péage Béziers Ouest de l’A9 et un giratoire pour desservir le site.

❷ Sont programmés le jardin méditerranéen, un parc sportif avec parcours fitness, parcours VTT et parcours connecté, un parc de jeux avec skate parc, city parc, ping-pong et jeux (géants) d’enfants.

❸ Les lieux de spectacle seront au nombre de quatre: la Chapelle Saint-Félix; la cour intérieure du domaine; le Théâtre qui sera doté, comme l’actuel chapiteau, d’un lieu d’accueil – billetterie – restauration et devrait être livré à la rentrée 2019; et l’amphithéâtre de plein-air de 900 places pour juin 2020. C’est le cabinet K Architecture à Paris qui a été retenu par le jury du concours.

Le parc à thème

Le parc à thème cinéma devrait accueillir 1.500.000 visiteurs par an, garantissant la création de 3.500 à 4.000 emplois sans compter les emplois saisonniers et les retombées économiques des sociétés de production qui viendraient utiliser les studios. Le cabinet Deloitte, un des « grands » de l’audit, est chargé des études de faisabilité financière et économique. La société Finkwell, auteur du parc Harry Potter de Londres est associée au projet. Une délégation de promoteurs aurait été reçue par des conseillers au ministère de l’Intérieur accompagnés du président du Conseil Départemental. S’étendant sur une centaine d’hectares, le projet cinéma comprendrait un pôle professionnel, un pôle hôtelier et le parc à thème. Les études devraient durer encore quatre ans environ. Si le Département insiste sur le fait que, tout comme la Ville de Béziers, il ne participe pas financièrement à ce stade au projet privé de parc à thèmes, il prend en charge les aménagements routiers et sans doute de réseaux indispensables à sa réalisation. La mairie devra pour sa part modifier complètement les règles d’urbanisme du secteur qui excluent… toute urbanisation. Comme l’on dit donc dans ces moments-là: « Wait and see ».

La saison d’Hérault Culture dévoilée

À l’occasion de la « Fête du public » au domaine de Bayssan mercredi soir, les grandes lignes de la programmation ont été présentées, sans Jean Varela. On y trouve…

… du théâtre: 9-10-11 octobre – La grande saga de la Françafrique (les 3 points de suspension); 15-16 novembre – Aglaé (Jean-Michel Rabeux); 23-24 novembre – Jusqu’ici tout va bien (Le grand cerf bleu); 18-19 décembre – Je poussais donc le temps avec l’épaule (La Fabbrica C Tordjman); 23-24 janvier – Camus l’Africain; 31 janvier-1er et 2 février – Rimbaud chante; 14-15 mars – Hate (Laetitia Dosch); 28-2930 mars – Reflets dans un œil d’homme; 4-5 avril – Proust (Jean Bellorini); 17-18 avril – Après la neige; 14-15 mai – Et le ciel est par terre.

… du jazz club: les 9-10 novembre, les 1112 janvier, les 23-24 mars, les 19-20 avril et aussi Yazz Ahmed le 22 mars et le pianiste Laurent de Wilde accompagné par Ray Lema le 13 avril, Mélanie de Biaso le 23 mai.

… du cirque : Cirque poussière (du 20 au 22 décembre), Scala (8-9 février), Un pas au milieu des dragons (14-15 février).

… de la musique classique qui reste encore à préciser. Mais on notera que le « Festival Piano Prestige » avec Jean-Bernard Pommier (dont le passage aux Franciscains n’a pas laissé un grand souvenir aux Biterrois) à Cazouls-les-Béziers intègre la prog’ d’Hérault Culture, tout comme l’Orchestre de Pays Haut Languedoc et Vignobles.

… du théâtre jeune public et le Grand Tour !

… et aussi le chanteur éthiopien Mulatu Astatké (le 19 octobre). Il s’agit d’une saison qui devrait être la dernière sous le « théâtre de toile et de bois » dont le successeur en « plus dur » devrait être réalisé pour la rentrée 2019. AST

Retour