LE QUESTIONNAIRE DÉJANTÉ DE LA PIEUVRE

« JE VEUX RÉUSSIR L’ANIMATION DE CE « PUTAIN » D’ÉQUIPEMENT SOCIO-CULTUREL»

IL A SEMBLÉ BEAUCOUP AMUSÉ PAR LES QUESTIONS DE LA PIEUVRE DU MIDI, le maire de Maraussan, Serge Pesce. C’est en tout cas avec le sourire et avec une belle répartie qu’il a répondu à toutes les questions de l’hebdomadaire satirique… même s’il a comparé l’exercice à un interrogatoire « à la Ardisson », lui qui se déclare plus amateur des interviews de Catherine Ceylac*: «La télévision a rediffusé récemment son échange avec Jacques Higelin, c’était magnifique»… «Être un bon maire, c’est être opportuniste? clientéliste? ou les deux?

Clientéliste non… Opportuniste oui, plus. Il faut saisir les opportunités quand elles se présentent. Mais pour revenir au côté clientéliste, dans les prises de décisions, on fait toujours plus plaisir à une partie de la population qu’à une autre. Il y a donc une moitié contente pendant que l’autre ne l’est pas. Il faut donc arriver à un certain équilibre. Mais pour moi, être un bon maire, même s’ils sont nombreux à vous l’avoir dit je pense, c’est d’être à l’écoute des gens.

Quelle est la réalisation « municipale » dont vous êtes le plus fier, au point que vous espérez en secret qu’elle soit renommée à votre nom, après votre mort (voire avant)? Porter mon nom? Quelle idée… Non pas vraiment. Maintenant, vous livrer la réalisation dont je suis le plus fier… je ne sais pas. Disons qu’elle est à venir. Il s’agit de la salle culturelle, car elle va donner une véritable cohérence à la commune tout en préservant son identité, tout en profitant aux habitants, en créant toujours plus de lien social. Comme la Médiathèque Stéphane-Hessel l’a bien réussi jusqu’à présent.

Et à l’inverse, quelle est la réalisation que vous jugez honteuse, dont vous espérez la destruction par un successeur, et tentez d’effacer toute trace de son existence y compris sur Internet?

Bon, elle n’est pas de moi, et il faut bien la remettre dans le contexte avant de l’évoquer. Mais la Poste… l’architecture du bâtiment… ça ne va pas du tout. Attention quand je le dis, j’ai bien conscience que quand sa construction a été décidée à l’époque, c’est ce qui se faisait. En plus, la direction de la Poste se sert de cette désaffection pour essayer de nous la sucrer. Alors je le dis doucement… Mais, honnête
ment, c’est la verrue de Maraussan (sourire).

Quel est le projet dont vous rêvez pour votre commune, celui pour lequel vous seriez capable de vendre les membres de votre famille?

Alors d’abord, je ne vendrai personne de ma famille (sourire)… même pas un cousin éloigné. Ce dont je rêve, c’est réussir l’animation de ce putain (sic) d’équipement socio-culturel. Cela fout le vertige, je n’en dors pas la nuit. On a fait le plus facile, monter les murs, mettre un toit, coller la tapisserie. Il ne faut pas aboutir à une coquille vide. Il faut qu’on arrive, avec la Domitienne, à inventer quelque chose pour la faire vivre. Avec le Département aussi… C’est pour cela que j’ai dit à Philippe Vidal: « Donne moi des spectacles de sortie Ouest »… Il faut réussir.

Préfèreriez-vous vous faire un chinois avec Alain Caralp ou un syrien avec Robert Ménard?(Rires) La question ne se pose même pas. Vous enfoncez une porte ouverte. évidemment que je préfère aller partager un bon repas avec Alain (Caralp). Quoique j’aime bien manger syrien. J’irai donc manger syrien avec, Alain, mon président.

Qu’est-ce qui a le plus de chances d’arriver? Robert Ménard président de la République en 2022? Pascal Resplandy maire de Béziers en 2020? ou vous prochain président de la Domitienne?

Dans ces cas-là, il faut évidemment procéder par élimination. Je vois mal Robert Ménard devenir en 2022 président de la République. Je ne veux pas devenir président de la Domitienne dans deux ans, il en est même hors de question. Alors il ne reste que… comment vous l’appelez déjà? Pascal Resplandy? Je suis désolé mais je ne le connais pas très bien. Je ne suis que très peu que la politique au-delà de la Domitienne, donc je ne suis pas au fait des ambitions des uns et des autres. Disons que c’est l’hypothèse qui me semble la plus valable de toutes. La plus réaliste du moins.

Pour quel confrère de l’Agglo laisseriez-vous tout tomber pour assister à l’inauguration d’une discothèque à la Junquera?

Pour tout vous dire, quand je faisais partie de l’équipe du triathlon « Les Chameaux de Béziers », il arrivait souvent que certains de mes coéquipiers fassent un crochet par la Jonquera. Je ne faisais évidemment pas partie de la virée et ne comptez pas sur moi pour vous livrer des noms (rires). Sinon, non, je ne partirai avec aucun de mes collègues de la Domitienne. Pas que je ne m’entende pas avec eux, mais simplement parce que je préfère consacrer mon temps libre à mon épouse, et quand j’en ai la possibilité à mes enfants, qui sont loin désormais, l’un à Angoulême et l’autre carrément aux États Unis. À défaut d’une quantité de temps à leur consacrer, je leur donne la qualité comme le disait, en substance Jacques Higelin, dans « Thé ou café ».

Avec quel confrère de la Domitienne ne partiriez-vous pas en vacances, sauf en croisière pour le jeter par-dessus bord?

Ah! Vous voulez que je livre des ennemis… Que je relaie les rumeurs qui affirment que je ne m’entends pas avec Philippe Vidal et Jean-Pierre Perez, mais c’est totalement faux. Je n’ai pas d’ennemi. Cela prend de toute façon trop de temps d’avoir de la haine envers certaines personnes. Je préfère largement plus l’indifférence. Je ne partirai donc pas en croisière, j’en suis désolé (rires).

Vous êtes plutôt ASBH, ASB Foot ou Béziers Angels?

Je suis très « sport ». Cela fait partie de mon équilibre. Maintenant, je suis plus foot. Je suis donc les résultats de l’ASB. J’espère que les footballeurs biterrois réussiront à monter en Ligue 2, même si je crains que sans une augmentation sensible du budget pour le deuxième niveau du football national, ils aient du mal à bien figurer. Je vous parle en véritable passionné du ballon rond et pourtant dimanche, j’irai voir le ballon ovale et l’ASBH affronter Nevers, ma ville natale. Enfin, comme mon épouse aime bien le volley, il m’arrive également de fréquenter le Four à Chaux… Je suis vraiment un bon client pour le sport (sourire).»

PROPOS RECUEILLIS PAR PEA

 

 

 

Retour